Clarification des disciplines de l’UX (ou définir ce foutu truc, 1ère partie)

Beaucoup sont encore assez approximatifs sur ce que font réellement les pros de l’expérience utilisateur (ou UX). Ce post est ma tentative de clarifier tout cela.

De nombreuses disciplines sont habituellement associées à l’UX, et la plupart d’entre elles ont même leur organisation professionnelle (U-X-PA, IxDA, IA Institute). Je vais essayer de définir ici ce en quoi chacune de ces disciplines consiste réellement. Vous verrez qu’en fait, leur noms sont assez explicites et faciles à comprendre.

Architecture d’Information (Information Architecture ou IA)

C’est le domaine de tout ce qui concerne l’information en elle même: les structures, hiérarchies, taxonomies, vocabulaires, intitulés.

Design d’interaction (Interaction Design, IxD)

Tout ce qui concerne les interactions. Comment est-ce qu’on interagit avec quelque chose ? Qu’est-ce qui se passe quand ont fait cela ? Les préoccupations principales sont le contexte d’utilisation, les méthodes d’entrée (souris/clavier ou écran tactiles, gestes, voix…), méthodes de sortie (visuelles -y compris les animations et les transitions, sonores, tactiles…) et l’ergonomie physique.

Stratégie de contenu (Content strategy)

C’est la discipline qui concerne le contenu du produit lui même : quelle type de contenu (textes, photos, images), comment il doit être (ton, longueur et style), qui va le produire, qui va le valider, combien de temps il va rester en ligne…

Recherche en Experience Utilisateur (UX research)

Il s’agit de recherche inspirée par la psychologie ou l’ethnographie, dans une version adaptée au monde commercial, c’est à dire moins rigoureuse mais plus courte et moins chère. Ce type de recherche est menée afin de comprendre les personnes pour augmenter les chances de succès des designs. Les personas, modèles mentaux, ou diagrammes de processus sont des livrables typiques.

Utilisabilité

L’utilisabilité mesure à quel point un produit est facile à utiliser et a apprendre. Ce n’est pas une discipline, mais une propriété d’un produit. Il est impossible de créer ou d’ajouter de l’utilisabilité, mais on crée ou on change un produit pour le rendre plus utilisable.

Graphisme (Visual design)

C’est ce qui est purement visuel, l’apparence du produit. Cela inclut les couleurs, l’iconographie, la typographie, la mise en page exacte.

L’expérience utilisateur (User eXperience, UX)

Cela pourrait être tout autre article, mais l’UX n’est pas une seule discipline. Ce terme est utilisé pour rassembler toutes les disciplines citées ci-dessus et d’autres encore.

En lisant ceci, je suis sûr que quelqu’un s’écrie (ou plus vraisemblablement tweet): “il a tout faux, je suis un Architecte de l’information accrédité, mais je me préoccupe aussi de ce qui ce passe quand l’utilisateur interagit avec une page lorsque je fais mes wireframes. Un autre variante fréquente : “Je fais du graphisme depuis des décennie, et je pensais aux hiérarchies d’informations bien avant que quiconque parle de IA ou UX!”

Ces personnes auraient bien sûr tout a fait raison. Et c’est une grande source de confusion autour de ces disciplines : très peu de projets sont intégralement de l’IA, de l’IxD ou intégralement quoi que ce soit. Chacun de ces professionnels pratique probablement les autres disciplines quotidiennement, sans nécessairement en avoir conscience, tout comme M. Jourdain parlait en prose.

Ces disciplines se superposent beaucoup et sont complémentaires. Nous faisons tous un peu de tout en fonction des besoins de chaque projet. Cela étant, il est tout de même important pour chacun d’identifier ses forces et faiblesses individuelles. Je ne crois pas à l’existence des “licornes de l’UX”, créatures mythique qui serait d’un niveau international en tout. Les meilleurs résultats sont obtenus par des équipes dont les compétences des membres se complètent.

Les intitulés donnés aux postes sont la vraie source de confusion.

Chaque jour semble apporter de nouveaux intitulés (développeur ux, idea engineeeers…). N’importe qui peux se donner le titre qu’il veut. Ajouter “UX” à son titre est a la mode, et semble même aider à obtenir un meilleur salaire. Cela semble même assez peu risqué vu la confusion qui règne autour du terme UX. Mon propre titre est “architecte de l’expérience utilisateur”, et pour moi c’est très différent de “Designer UX”, mais je suis probablement le seul a savoir vraiment en quoi, et pour être honnête, à m’en soucier.

Les intitulés de postes sont tellement déformés et mal compris (et pas seulement par des recruteurs un peu ridicules) qu’ils sont utilisés de manière interchangeable selon la personne à qui vous parlez. A tel point qu’ils n’ont plus vraiment d’importance.

Ce que vous ferez réellement dans un boulot dépendra principalement des besoin de chaque projet et des compétences de vos collègues. Mais c’est précisément ce qui rend ces professions si intéressantes : on n’a jamais fini d’apprendre.

One thought on “Clarification des disciplines de l’UX (ou définir ce foutu truc, 1ère partie)

  1. Matt

    Great post and opinions. I’ve recently been trying to better understand the core disciplines of UX. You’re absolutely right about the confusion of the disciplines when it comes to job titles but that they are complementary.

    From a hoser in Canada.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>